AprĂšs les lĂ©gislatives, nos luttes feront toutes les diffĂ©rences ! 

L’Union syndicale Solidaires, indĂ©pendante de tout parti politique, retient plusieurs Ă©lĂ©ments de ce scrutin :

  • Les Ă©lections lĂ©gislatives ont Ă©tĂ© marquĂ©es par une abstention extrĂȘmement massive qui montre l’affaiblissement croissant de la dĂ©mocratie reprĂ©sentative.
  • La forte progression de l’extrĂȘme-droite en nombre de dĂ©putĂ©-es est trĂšs inquiĂ©tante. Alors qu’il avait Ă©tĂ© Ă©lu en 2017 avec la promesse de combattre l’extrĂȘme droite, le prĂ©sident de la rĂ©publique, ses ministres et dĂ©puté·es en portent une lourde responsabilitĂ©. En multipliant les mesures antisociales, ils ont favorisĂ© le dĂ©sespoir. En adoptant des lois liberticides, ils ont couru aprĂšs le discours et le projet de sociĂ©tĂ© de l’extrĂȘme-droite. Par ailleurs, on ne peut renvoyer dos Ă  dos un parti raciste et une autre force politique, crĂ©er des amalgames, sans salir le dĂ©bat public et s’esquiver ensuite de la responsabilitĂ© d’avoir facilitĂ© l’élection de dĂ©putĂ©s d’extrĂȘme droite.
  • Les urnes ont confirmĂ© l'Ă©lection de deux ministres accusĂ©s de violences sexuelles. Pour Solidaires, l’écoute rĂ©elle de la parole des femmes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles a encore un long chemin Ă  faire. Le choix de maintenir de telles personnes au gouvernement marque lĂ  aussi le dĂ©ni de cette lutte essentielle par le pouvoir macronien.
  • Un pas en arriĂšre pour la paritĂ© en politique avec 37% de femmes Ă©lues dĂ©putĂ©es Ă  l'issue des lĂ©gislatives (soit un recul de 2% par rapport Ă  2017).

Pour l’Union syndicale Solidaires, les prioritĂ©s sont sociales, Ă©cologiques, elles sont de construire l’égalitĂ© contre les discriminations et les dominations multiples.

Face Ă  l’inflation, il faut une hausse immĂ©diate du SMIC pour le mener Ă  1700 euros net, avec un alignement des pensions de retraites et des minimas sociaux sur ce minimum. Nous revendiquons une hausse de 400 euros par mois pour toutes et tous, avec une limitation de l’échelle des salaires de 1 Ă  5. Nous exigeons l’égalitĂ© salariale rĂ©elle pour les femmes et les hommes.

Nous sommes pour la retraite Ă  60 ans, avec 37,5 annuitĂ©s de cotisations. Nous lançons la campagne “Partageons le travail” qui va permettre d’aller Ă  partir de cet Ă©tĂ© vers nombre de travailleuses et travailleurs pour Ă©changer sur ce sujet et porter des solutions.

Nous n’attendons pas grand-chose d’une assemblĂ©e dont le centre de gravitĂ© risque de se porter encore plus vers des projets ultra-libĂ©raux, contre les intĂ©rĂȘts de la grande majoritĂ© des salarié·es, ceux des chĂŽmeurs·euses, retraité·es, Ă©tudiant·es et satisfaire les intĂ©rĂȘts des puissants et des riches.

Nous devons avant tout compter sur nous-mĂȘmes. Pour nous dĂ©fendre au quotidien et ne pas rester isolé·e, se syndiquer est une premiĂšre Ă©tape. Ensuite, c’est par nos actions, nos luttes, indĂ©pendantes, unitaires et auto organisĂ©es que nous ferons toutes les diffĂ©rences. Ils ont le pouvoir et les milliards ? Nous sommes des millions !

Version PDF

La brochure avec les bilans, résolutions, motions du 8e congrÚs a été livré dans l'ensemble des Solidaires locaux. Les textes sont aussi sur le site de l'Union :

solidaires.org/se-syndiquer/a-

Le nombre trĂšs Ă©levĂ© de dĂ©putĂ©s RN qui entre Ă  l'assemblĂ©e montre que l'extrĂȘme-droite s'enracine toujours plus. Retrouvez des argumentaires, des tracts pour aller en direction des salarié·es, de la population et la faire reculer !

solidaires.org/sinformer-et-ag

Climat, Canicule 

La canicule que nous vivons n'est pas un accident.
Le systÚme capitaliste basé sur la recherche permanente du profit nous emmÚne dans le mur. Notre union syndicale fait sienne l'urgence écologique.

N'attendez pas l'accumulation des catastrophes climatiques et leurs conséquences majeures sur nos vies, syndiquez-vous, agissons !

Hier, lors de la premiÚre journée du 10eme CongrÚs du syndicat basque LAB, Solidaires a rappelé son engagement pour l'autodétermination des peuples. Il n'y a pas de concurrence à ériger entre des syndicats qui sont sur des bases communes de luttes. Il faut chercher des alliances à tous les niveaux et dans le monde entier !

Agir syndicalement contre l'extrĂȘme-droite, pour ne pas laisser les fascistes se dĂ©multiplier, notamment Ă  l'assemblĂ©e.

solidaires.org/sinformer-et-ag

Une délégation de camarades de la commission internationale de Solidaires est allée porter notre amitié et nos salutations à la CGT de l'Etat espagnol, réunie en congrÚs, avec laquelle nous faisons vivre le réseau syndical international de solidarité et de luttes.

AprÚs 3 ans de lutte acharnée, un blocage devant Bercy avec Plus jamais ça, la papeterie de recyclage La Chapelle Darblay est sauvée !
Le combat des salarié·es avec leur syndicat et le soutien de PJC démontre que les luttes sociales et environnementales sont compatibles, que la transition écologique se fera avec les salarié·es.

Solidaires Fonction Publique a mis en place un simulateur pour calculer les pertes de salaires entre gel du point d'indice et inflation, en 2 clics : fonctionpublique.solidaires.or

Ce vendredi 10 juin, à 18h30, le SNJ (Syndicat national des journalistes) appelle à rendre hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff, place de la République, à Paris.

Tué en reportage en Ukraine le 30 mai, Frédéric Leclerc-Imhoff était journaliste, membre de Solidaires en étant syndiqué au SNJ. Toutes nos condoléances à ses proches.

snj.fr/article/ce-vendredi-%C3

Report de l'Ăąge de la retraite : stop aux mensonges ! 

La rĂ©forme des retraites bis est dĂ©jĂ  dans les startings blocks de ce gouvernement. On sera obligĂ© de travailler plus longtemps, et progressivement jusqu’à 65 ans soit-disant pour sauver le systĂšme des retraites !

Les arguments pour légitimer cette contre-réforme foisonnent
 et ne tiennent pas !

Il y a encore un an, c’était le financement des retraites qui rendait obligatoire de devoir passer Ă  la retraite par points, mais comme les projections du COR (conseil d’orientation des retraites) disent que les dĂ©penses sont maĂźtrisĂ©es, et que le dĂ©ficit des caisses va naturellement se rĂ©sorber dans quelques annĂ©es, le discours change :

DĂ©sormais le gouvernement (soutenu par le patronat) voudrait plutĂŽt dĂ©gager des marges de financement pour d’autres besoins que la retraite
la dĂ©pendance, voir l'Ă©ducation. C’est un jeu de dupes ! Les cotisations sociales accumulĂ©es pour financer les retraites doivent servir pour nos retraites. D'autres sources de financement existent, Ă  commencer par s’attaquer Ă  la fraude et l’évasion fiscale, rĂ©tablir l’ISF, taxer davantage les profits des grandes entreprises qui les ont accumulĂ© pendant le confinement ou cesser les exonĂ©rations sociales patronales qui n’ont pas d’effet sur l’embauche !

L’éternel argument de notre espĂ©rance de vie qui augmente
mais sans tenir compte de l’espĂ©rance de vie en bonne santĂ©. Ni du fait que tout le monde n’a pas d’emploi jusqu’à 65 ans, seulement 33 % de la tranche d’ñge 60-64 ans soit l’un des plus bas taux d’emploi de l’OCDE.

Actuellement, l'espĂ©rance de vie en bonne santĂ© est de 66 ans pour les femmes (64 ans en 2010), et de 64 ans et demi pour les hommes (63 ans en 2010). De plus, il existe de grosses diffĂ©rences entre l’état de santĂ© d’une aide-soignante ou d’un ouvrier en fin de carriĂšre et celui d’un cadre
 sans parler de tout-es ceux/celles qui ont eu une carriĂšre heurtĂ©e (ceux/celles qui ont subi du chĂŽmage, les femmes du fait du temps partiel ou du congĂ© parental), et qui ne peuvent partir que bien aprĂšs l’ñge lĂ©gal pour espĂ©rer un niveau de pension dĂ©cent.

Seulement 20% environ des travailleurs et travailleuses ont un emploi à temps complet ou partiel à 62 ans (COR, juin 2019), usé-es par leur emploi, ou au chÎmage.

La retraite minimale prĂ©vue de 1 100 euros pour une carriĂšre complĂšte, tout comme les dispositifs de pĂ©nibilitĂ© suffiraient Ă  rĂ©parer les inĂ©galitĂ©s envers les femmes, les personnes prĂ©caires Ă  la retraite. C’est faux !

D’abord 1100 euros, c’est le seuil de pauvretĂ© !

Et pour avoir une carriĂšre complĂšte, les femmes et les personnes en situation d’emplois prĂ©caires (ce qui est devenue la norme imposĂ©e par la loi Travail), et qui subissent les carriĂšres hachĂ©es, incomplĂštes se verront de fait obligĂ©es de travailler bien au-delĂ  de 65 ans..et rappelons qu’en 2017 Macron a supprimĂ© 4 critĂšres de pĂ©nibilitĂ© (dont le port de charges lourdes et les horaires dĂ©calĂ©s), et s’est attaquĂ© aux rĂ©gimes spĂ©ciaux qui tiennent compte de la pĂ©nibilitĂ©.

Partager le temps de travail, imposer une autre rĂ©partition des richesses, c’est par lĂ  que passent les solutions pour une rĂ©elle protection sociale pour toutes et tous.

Solidaires se bat pour un statut permanent du salarié-e, incluant la continuité des droits sociaux entre deux emplois.

Solidaires revendique :

  • La retraite Ă  60 ans avec 37,5 annuitĂ©s !
  • Avec 6 ans de dĂ©part anticipĂ© sur cet Ăąge lĂ©gal pour la pĂ©nibilitĂ©.
  • Pas de retraite en dessous du smic, le smic Ă  1700€ net, une semaine Ă  32h sans perte de revenus ni flexibilitĂ©.

Version PDF

C'est par nos luttes et mobilisations que nous gagnerons la hausse de nos salaires !

Soutien à la lutte des travailleuses et travailleurs de Roissy. La redistribution des richesses, ça s'impose !

Plusieurs centaines de travailleuses et travailleurs de Roissy, dont les camarades de Sud aérien sont en grÚve et en manif pour obtenir +300euros par mois. Le partage des richesses se gagnera par les luttes !

Barzani complice de la Turquie ! 

L'Union Syndicale Solidaires apporte tout son soutien aux internationalistes, et dénonce les entraves à leur liberté de circulation de la part des autorités du PDK et du Gouvernement régional du Kurdistan en Irak.

solidaires.org/sinformer-et-ag

re: Union Locale BĂ©arn 

*Iels tiendront une permanence tous les jeudis matins.

Show thread
Show older
Cornichon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!